Posted in DISCOURS

Louise Weiss et son discours inaugural au Parlement européen

Louise Weiss et son discours inaugural au Parlement européen Posted on 16 February 2020

Image : Louise Weiss – Toute l’Europe

Louise Weiss, journaliste, militante pour le droit de vote des femmes et pour la construction d’une union européenne, prononça le 17 juillet 1979 à Strasbourg le discours inaugural de la première session du premier Parlement européen élu au suffrage universel direct.

Louise Weiss, députée européenne à l’âge de 86 ans

En ce jour où Simone Veil est élue présidente du Parlement européen, Louise Weiss a 86 ans et est la doyenne des députés européens. Née en 1893, elle obtient l’agrégation de Lettres à 21 ans et est diplômée de l’université d’Oxford. Sa vocation ? Le journalisme. Elle collabore au journal Le Radical, sous pseudonyme masculin, puis à L’Europe nouvelle, dont elle est la co-fondatrice. L’écriture est un moyen pour Louise Weiss de s’engager en faveur du pacifisme. La journaliste voyage, parcourt l’Europe, va jusqu’en Russie et rencontre de nombreuses personnalités politiques. En parallèle de son engagement pacifiste, Louise Weiss se bat pour le droit de vote des femmes. En 1934, elle fonde l’association La femme nouvelle, et multiplie les actions coup de poing. Elle se présente symboliquement aux élections municipales de 1935 et aux élections législatives de 1936, presque un siècle après la candidature de Jeanne Deroin.

Après guerre, Louise Weiss voyage, réalise des documentaires et écrit. Elle continue de défendre l’Europe. Élue députée au Parlement européen en 1979, à l’âge de 86, elle en est la doyenne jusqu’à sa mort en 1983. À Strasbourg, le siège du Parlement européen porte le nom de Louise Weiss, en hommage à l’une de ses plus grandes militantes.

“Les étoiles du destin et les chemins de l’écriture m’ont menée à cette tribune”

“Mesdames et messieurs les élus de l’Europe. Les étoiles du destin et les chemins de l’écriture m’ont menée à cette tribune pour y vivre, présidente d’un jour, un honneur dont je n’aurais jamais osé rêvé et une joie, la joie la plus forte que puisse éprouver une créature au soir de son existence. La joie d’une vocation de jeunesse miraculeusement accomplie. J’ai dit, les étoiles du destin, j’y ajoute mes amis politiques, qui ont toute connaissance de ma pensée, et m’ont permis d’obtenir la confiance des électeurs de mon pays, la France. J’ai dit aussi, les chemins de l’écriture, les chemins de la plume et de la loi qui, aux temps bibliques, se confondaient. Journaliste, écrivain, cinéaste, dont l’encre et les images n’ont jamais trahi la foi, il me semble en cet instant, n’avoir jamais traversé le siècle et sillonné le monde que pour venir à votre rencontre, en amoureuse de l’Europe et pour tâcher de formuler avec vous, avec votre approbation, les angoisses et les espérances qui tourmentent, qui soulèvent notre conscience collective. Nos peuples nous écoutent. Les deux Amérique, l’Asie, l’Afrique, l’Océanie nous écoutent. Ah mes merveilleux Européens ! sauvegardons ensemble notre bien le plus précieux, à savoir notre culture et notre fraternité en cette culture. Je vous demande votre accord (applaudissements) (…). Que cette journée historique ne s’achève pas sans qu’une flamme nouvelle ait brillé aux cieux de notre civilisation en travail de rajeunissement et que cette flamme, ce soit vous qui l’ayez allumée ici, à Strasbourg, la métropole symbolique de la réconciliation continentale (applaudissements). (…)”

Sources

Une histoire de l’idée d’Europe – Louise Weiss – France Culture

Louise Weiss : pionnière du féminisme et doyenne du Parlement européen – France Inter

Institut national de l’audiovisuel (INA) (vidéo)